Première édition de la Retraite du Sense

Le mois passé, The Sense Innovation & Research Center a organisé la première édition de sa retraite. Une septantaine de participants s’est réunie à l’Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa pour y prendre part. En plus de représentants des institutions fondatrices – la HES-SO Valais-Wallis, le CHUV et de l’UNIL – des membres des différents boards consultatifs et d’autres partenaires externes ont participé activement à cet événement placé sous les signes de la collaboration, de la science et de l’amitié.

La Science à l’honneur – Keynotes et poster session

Lors de ses deux journée, Le Sense a eu l’honneur d’accueillir deux Keynotes exceptionnels : le Prof. Mark Wallace (Vanderbilt University) qui a présenté « The (Multi)sensory World » et le Prof. Emer. Philippe Moreillon (Université de Lausanne) qui a, quant à lui, présenté « A Roadmap for Research and Innovation with Social Impact ». Ces deux discours ont su susciter l’attention des différents participants mettant en exergue l’impact de la combinaison des sens ainsi que l’impact sur la société de la recherche et de l’innovation.

Une session de posters a aussi été organisée afin de mettre en avant les travaux réalisés par les étudiants, doctorants et post-doctorants affiliés au Sense. Au total, une vingtaine de posters a pris possession des murs de l’enceinte de l’hôtel valaisan. Le jury d’experts, composé de Mark Wallace (Vanderbilt Brain Insitute), Sebastien Mabillard (The Ark) et Frédéric Reymond (Innovaud), ont eu la responsabilité de départager les différents posters basés sur les critères suivants : qualité scientifique, innovation potentielle et impact sociétal.

A la 3ème position, on retrouve Maria Antoniou, affiliée à l’unité Real-word neuroscience du Prof. Paul Matusz, avec son poster intitulé ”Serious games embedded in virtual reality environment as a visual rehabilitation tool for individuals with pediatric amblyopia: A protocol for a crossover randomized controlled trial”. Cette étude se penche sur l’élaboration de la méthodologie d’un essai contrôlé randomisé évaluant les effets des serious games (basés sur la réalité virtuelle) sur l’attention et les capacités motrices en identifiant les changements liés au cerveau. A la 2ème position, la doctorante Katia Steinfeld, affiliée à l’unité Multisensory Processes du Prof. Micah Murray, avec ”Impact of mild myopia and blur on visual completion” qui traite les interactions entre la myopie et le flou optique au niveau cortical. Finalement, à la première position, on retrouve le doctorant Killian Cosendey, rattaché à l’unité Human Movement Biomechanics du Prof. Julian Favre, avec son poster intitulé ”The Attentive Slippers Project”. Ce projet, financé par The Sense Innovation & Research Center, vise à développer un prototype de systèmes portables qui fournirait des estimations fiables sur le positionnement relatif entre les chaussures ou les pantoufles d’une personne afin de mesurer la démarche avec précision. « J’ai été surpris par ma première position. En effet, il y avait de supers projets. Je suis vraiment content de remporter le premier prix et d’avoir l’opportunité de me rendre en Afrique du Sud et de rencontrer des scientifiques travaillant sur un domaine de recherche différent du mien » a déclaré le Veveysan d’origine.

Ateliers de co-création en collaboration avec le comité d’engagement sociétal

La retraite du Sense a aussi organisé des workshop de co-création en collaboration avec des groupes d’intérêt public faisant parti du conseil consultatif de l’impact sociétal du Sense – Action Innocence / Fédération suisse des aveugles et malvoyants FSA / Schweizerischer Gehörlosenbund SGB-FSS / MaRaVal – maladies rares valais – seltene krankheiten wallis – et des chercheurs affiliés. Cette activité a permis d’identifier différents défis sociétaux et de commencer à identifier des solutions concrètes à ces défis dans le cadre de projets innovants.

Le Sense tient encore une fois à remercier ses membres fondateurs
HES-SO Valais-Wallis, CHUV / Centre hospitalier universitaire vaudois, Université de Lausanne ainsi que les partenaires présents Fondation The Ark, CimArk, Innovaud, PACTT Technology Transfer Office, MaRaVal – maladies rares valais – seltene krankheiten wallis, Fédération suisse des aveugles et malvoyants FSA, Fédération suisse des sourds et malentendants, IPStudies Sàrl, Strategos SA, Action Innocence.